La fugue est une forme d’écriture musicale où l’auditeur peut constater que le sujet fuit d’une voix à l’autre, d’un instrument à l’autre. Née au XVIIème siècle, c’est Bach qui en définit l’architecture aboutie et elle figure sans doute parmi les compositions les plus exigeantes. Ce journal tente de reprendre cette pratique musicale en l'adaptant à un genre plus littéraire. Chaque mois nous choisissons un sujet de réflexion et le traitons sous des aspects aussi divers que variés : philosophie, actualité, histoire, … Chacun explore le sujet mensuel dans sa discipline afin d'en tirer toute la sève.

 

Sortir et lire

Badroulboudour, Jean-Baptiste Froment

Badroulboudour, Jean-Baptiste Froment, Éditions Forges de Vulcain (2021)

Badroulboudour… Est-ce une obscure formule magique ? Un nom exotique de condiment  (pour les esprits plus terre à terre) ? Une danse au nom imprononçable ? Je vous le concède, de prime abord ce mot n’évoque pas grand-chose, pourtant c’est bien le titre d’un roman, paru aux Forges de Vulcain - comme toujours - écrit par un certain Jean-Baptiste de Froment. Mais c’est aussi le nom de l’amoureuse d’Aladin. Eh ! oui, Disney nous a induit en erreur, Jasmine n’a jamais existé. Dans ce roman haut en couleurs, l’auteur nous invite à redécouvrir la légende des Mille et une Nuits. Des siècles après la traduction de cette anthologie de contes arabo-persans, Antoine Galland, qui porte le même nom que ledit traducteur et qui en est devenu le spécialiste, se trouve embarqué dans une aventure des plus dangereuses et grisantes. En Egypte, dans un club de vacances où tout un microcosme social est reconstruit, un jeu mystérieux lui est proposé : démasquer l’énigmatique Badroulboudour, la plus belle femme du monde. Entre intrigues politiques, rebondissements rocambolesques et retrouvailles amoureuses, ce roman aux allures de conte comique aborde les sérieuses questions de la mémoire nationale, de l’immigration et de l’idéologie. Sans jamais verser dans la mièvrerie ou la caricature sociale stérile et grotesque, ce roman propose, par le biais d'une véritable aventure initiatique, une réflexion construite sur le monde d'hier et d'aujourd'hui. On pourra avoir des réserves quant à certains partis pris de l'auteur, mais ce livre aura pour mérite de vous faire voyager et réfléchir… – Par Charlotte Chomard

Sur les traces de J-S Bach, Gilles Cantagrel

Sur les traces de J-S Bach, , Gilles Cantagrel, Éditions Buchet-Chastel (2021)

Impossible de ne pas faire mention d’un livre récent relatif à J.-S. Bach, dans un journal baptisé La Fugue. Véritable encyclopédie qui traite tous les aspects de la vie et de l’œuvre de Bach, cet ouvrage est proprement prodigieux. Son auteur, passionné du Cantor, a consacré sa vie au compositeur et nous invite à revoir nos jugements sur celui que nous avons l’habitude de considérer comme un homme austère, vivant dans une région triste et froide du nord de l’Allemagne.

Bref exemple de l’art de Gilles Cantagrel pour disséquer certaines œuvres, voici ce que le lecteur trouvera dans cet ouvrage, page 147, à propos de la Messe en si :

« Le Confiteor (de la fin du Credo) qui est très vraisemblablement la dernière œuvre chorale écrite par le compositeur, ce que trahit dans son manuscrit un graphisme tremblant et mal assuré, révèle à l’auditeur attentif, un passage de très grande intensité. Au moment de prononcer les paroles Et expecto…,  « Et j’attends la résurrection des morts » le climat s’assombrit soudainement, l’harmonie, très dense, explore des modulations étranges, et l’auditeur se perd dans les méandres d’un discours obscur. Le vieil homme qui ne voit presque plus clair, qui se sait aux portes de la mort et qui dans son acte de foi confie qu’il attend sa propre résurrection, semble tout à coup en proie à un doute terrible. Comme s’il se demandait si tout ce sur quoi il a bâti son existence, sa foi, sa musique, sa pensée, sa vie d’homme, si tout cela devait vraiment le conduire vers un au-delà de félicité éternelle. La réponse ne se fait pas attendre, qui ne fait plus de doute, avec la conclusion qui vient rompre cet épisode par un éclat de certitude lumineuse : Et vitam venturi saeculi, (Et la vie des siècles à venir). 

Si vous connaissez mal Bach, ce livre est pour vous. Si vous êtes un passionné de Bach, nul doute que vous vous précipiterez pour acquérir cet ouvrage de référence… à moins que vous ne le possédiez déjà !  – Par Alain

Bac Nord, Cédric Jimenez

Bac Nord, de Cédric Jimenez (2020), 1h47

 

Présenté hors compétition au festival de Cannes 2021

Cédric Jimenez signe en cette rentrée un film comme on n’en voit pas souvent. Bac Nord est un film qui s’impose au-delà des polémiques. C’est avant tout une histoire d’amitié entre trois hommes attachants, aussi différents qu’inséparables, soudés par leur métier dans la Brigade anti-criminalité des quartiers nord de Marseille. Le rythme effréné avec lequel la caméra nous entraîne tout près de ces hommes surprend un peu d’abord, mais permet de rendre compte, avec une fascinante justesse, de la réalité du quotidien des trois hommes. Loin de toute vision partisane ou manichéenne, le réalisateur présente ces policiers dans leur bonne foi touchante, leur simplicité et leurs maladresses, et rend le film plus criant encore de vérité par cette authenticité quasi documentaire. La violence des coups et des mots ne supplante jamais le jeu des acteurs, comme un décor habile qui laisse briller le talent de l’interprète. La force du film n’est pas tant son scénario ou son contexte que la situation qu’il présente, celle d’une humiliation. Un tableau où rien ne change, où tout sonne juste. – Par Emmanuel

 
 

L'équipe

DSC09152_edited.jpg

Alban Smith

Cofondateur et rédacteur

​Étudiant en Master en École de commerce et titulaire d'une licence de Philosophie et d'Anglais.

Hervé de Valous

Cofondateur et rédacteur

​Étudiant en Master d'Histoire de Recherche et Agrégation à La Sorbonne.

Emmanuel Hanappier

Rédacteur

​Étudiant en Licence au Collège de droit de Versailles Saint Quentin.

Ombeline Chabridon

Rédactrice

​Élève en deuxième année à l'École nationale des chartes.

DSC09129_edited.jpg

Olivia Jan

Rédactrice

Apprenante en restauration et conservation de tableaux et d'objets d'art polychrome à l'ATPFormation.

Portrait%20Antoine_edited.jpg

Alain d'Yrlan de Bazoge

Rédacteur

​Étudiant en Master de Management Public et Privé à Paris.

unnamed_edited.jpg

Aliénor Brochot

Secrétaire de rédaction

Deuxième année d'orthophonie après deux ans d'étude de Lettres.

Inès de Sevelinges
Maquétiste

Étudiante en Licence 3 d'Histoire à La Sorbonne.

Pauline Doutrebente

Responsable Communication

Étudiante en design graphique à LISAA.

Ysende Debras

Responsable brèves

Étudiante en arts de la scène au CDAS - Metteure en scène de la comédie musicale « Orient, une voie dans le désert »

 

Contact & abonnement

Merci pour votre envoi !

Nous suivre

  • Noir Icône Instagram
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Facebook Icône

Vous souhaitez réagir ? : lafuguelejournal@gmail.com